Le camp du mensonge

Bon rappel sur les mensonges de la « dissidence » par Feu de prairie.

Feu de prairie

complotistes

Le nationalisme se caractérise par un culte absolument fondamental du mensonge comme arme politique. De Goebbels qui théorisait le mensonge comme arme de propagande à François Duprat (néofasciste, fondateur du FN) qui se ventait d’inventer chiffres et noms pour ses livres « historiques », cette stratégie a toujours été une constante historique.

Car un dirigeant nationaliste ne peut pas être sincère: il y a toujours un décalage entre les actes et la parole, entre l’idéalisme idéologique et les magouilles du quotidien. Les identitaires nous bassinent avec leur « révolte contre le monde moderne » et se prennent en photo en boîte de nuit, Zentropa publie des planches de bédés d’un dessinateur marxiste en disant que les « rouges ne lisent pas », le GUD agresse un couple mixte puis défend Bruno Gollnisch (marié à une japonaise) et pour revenir à Duprat, celui ci partait dans des envolées lyriques révolutionnaires tout en négociant son aide à la…

View original post 982 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s