Le destin lié des élèves et des enseignants.

Hier

C’était en après 2005. J’étais à l’époque assistant d’éducation dans un collège de la banlieue Toulousaine. Je m’occupais du réseau informatique pédagogique et administratif. Il m’arrivait d’accueillir des élèves dans la salle informatique pour accompagner l’enseignant dans sa séance. J’ai plusieurs fois travaillé avec les élèves de l’ULIS (terme désignant une classe spécialisée pour enfants en situation de handicap).

Au cours de ce contrat, l’équipe d’adultes s’est trouvée face à une situation ignoble. Une des élèves de troisième avait filmé une élève de l’ULIS pour ostensiblement se moquer d’elle et avait publié ses méfaits sur Youtube. Sur cette vidéo nous avons entendu plusieurs élèves ricaner et parler très durement à leur camarade d’ULIS.

L’équipe enseignante et d’encadrement avait immédiatement demandé « la tête » de la fautive. Elle devait être renvoyée sur le champ. Nous ne l’avons pas obtenu. De plus le principal nous a rapporté les paroles de la mère de l’élève de troisième: « ma fille tu avais un téléphone avec caméra, tu es punie tu auras désormais un téléphone sans caméra ». La bonne société bourgeoise sait être dure pour être juste avec ses enfants…

Aujourd’hui: une vidéo qui écrase plus qu’elle n’élève

Je ne publierai pas sur ce blog la vidéo de Mélissa Theuriau tellement celle-ci me semble honteuse. Elle n’est même pas caricaturale, elle est diffamatoire. Cependant il me semble important de la recontextualiser. Nous savons désormais que la vidéo produite par Mme. Theuriau est une collaboration Disney.  Est-ce que l’éducation nationale a versé la moindre somme pour cette production ? J’ose espérer que non. Bien évidemment le ministère fut « étonné et peiné » de voir que certains enseignants furent blessés. Il s’est trouvé de nombreuses personnes pour soutenir cette initiative, certains dont je n’aurais jamais pensé cela possible. Il partageaient cela le point de vue caricatural des libéraux. Ainsi la révolte des enseignants était déplacée au vu du sujet grave évoqué. C’est donc aux enseignants d’être plus attentifs. Ils doivent mettre un mouchoir sur leurs égos déplacés.

Une relation profonde et systémique

J’ai souvenir dans un des paliers de formation ASH avoir travaillé à l’analyse des relations au sein de la classe et surtout de l’influence du système dans lequel la classe se trouvait. Une organisation particulière de l’école, un lieu physique, les structures, les enjeux de pouvoir entre ces structures, tout concourt à influer une pratique de classe. Cette pratique comporte donc une part de conscient, de ce que nous voulons mettre, des valeurs que nous portons, des objectifs que nous nous fixons. Mais elle comporte aussi une part d’inconscient, façonnée par les éléments cités précédemment. « Etre plus vigilant » ne suffit pas, ou alors l’objectif de la réponse est implicitement libéral en jetant l’entière responsabilité sur les premiers acteurs du terrain.

Un lien solide

Par le fait même de l’organisation des journées de classe et la présence continue des professeurs des écoles des liens très forts se tissent entre les élèves et leur « maître ». Un véritable professionnel reconnaîtra que ses élèves lui apportent beaucoup et lui permettent de faire évoluer sa pratique. Ne serait-ce que par leurs incompréhensions, leurs questions diverses, leurs réactions, leurs rires, leurs larmes.

295 600 élèves de primaire, 332 000 élèves de collège, 73 000 élèves de lycée subissent le harcèlement dans et hors les murs de l’éducation nationale. Dans le même temps les enseignants ont un taux de suicide 2,9 fois plus élevé que la moyenne des salariés.

Comment ne pas voir ici encore un lien connexe entre le taux de harcèlement des élèves et le taux de suicide des enseignants ? Faut-il être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas voir l’influence systémique qui cause ces phénomènes ?

Comment peut-on oublier la disparition progressive de tous les métiers périphériques (maître G, maître E, psychologue scolaire) qui permettent une écoute, un travail d’équipe et donc un soutien entre les collègues. Pourquoi taire que ces situations sont liées au manque de formation,  au fait que l’on jette des gamins dans le métier avec des bases plus que légères, sans oublier que parfois certains collègues sont embauchés à Pôle emploi avec toutes nos responsabilités mais seulement un SMIC ? Les regards croisés permettent de déceler une situation de détresse, plus vous enlevez des regards, plus vous supprimez des possibilités de poser une alerte.

Que faire à son niveau de base ?

Puisque nous savons que l’Education Nationale restera dans l’invocation creuse avec un spot honteux, nous devons nous questionner encore sur notre pratique et nous demander comment nous pourrions améliorer les choses. J’ai tendance à penser que les mauvais plis sont vite pris, aussi n’importe quelle moquerie entendue en classe devrait être reprise très tôt. Pour ma part j’exige qu’ils s’excusent en regardant l’élève victime dans les yeux. J’insiste sur l’inutilité de ces méthodes de domination. Ma binôme cette année propose un travail très intéressant sur la communication non violente. Les groupes de travail me semblent aussi une voie à explorer, en fait tout ce qui peut contribuer à diminuer l’esprit de compétition et instaurer un esprit de collaboration. C’est une poussière au regard de ce que pourrait réellement faire l’institution, en y mettant les moyens humains.


Pour approfondir le sujet:

Sur la communication non violente: http://cnv-apprentiegirafe.blogspot.fr/

Le blog de Lucien Marboeuf: http://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2015/11/07/harcelement-jai-teste-la-video-polemique.html

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le destin lié des élèves et des enseignants. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s