Archives pour la catégorie Poésie

#Poésie Saint-Ethique

Saint Ethique

cloth_verseau[1]
De ses yeux opales
A ses joues creusées 
Je vois son encéphale
Et son cœur saigner
Menteur ! Menteur !
Du berceau à la faucheuse ! 
Je sais ce que tu veux
Et que tu n’oses abandonner
Je sais ce que tu peux
Et que tu n’oses démontrer
+
Et ta psyché psycho-cyclique 
Dans un cœur arythmique
Qui ne choisit selon les vis et les âges
Se voudrait sans doute d’un autre virage
Ou se corriger sans effort
Et appréhende les corps à corps
+
Je le vois dans ses yeux
Qui rient, fuient, ou bien se moquent 
Je sens son cœur empli de nœuds
Il ne sera jamais un Roi coq
Mais qu’importe
Puisque c’est un Dieu
Aux yeux de son frère Héroïque
Il est un être si précieux
Aux échanges si mirifiques
Que d’aucuns ne le laisserai en un lieu
Où sévit la Reine de Pique
+
Moi je sais qu’il n’est d’autre choix
File ! Si tu crains les vérités velléitaires !
Sache te battre en souriant
Rampe ! Lorsque tu crois ta vérité Suprême !
Sache apprendre du plus faible
Edifie une muraille de morale !
Siffle sur le venin humain
Donne à ceux qui toujours te refusent !
Souffle un cadeau à ceux qui te giflent
Éloigne les spectres mauvais !
Seule ta présence les fait fuir
Ris ! Lorsque l’ataraxie te guette !
Soigne-toi, tu es le seul à le pouvoir
Ignore les labyrinthes où l’on s’enjôle !
Soulage alors tes compères tortueux
Couvre enfin d’un voile pudique
Son cerveau aux pensées obliques
Moi je sais qu’on l’encensera 
Je l’ai découvert
Cet homme est Saint Ethique
Puisque c’est son essence
Il en a souffert
Cet homme est lacrymique
Puisque c’est sa présence
Qui équilibre yin et yang
Gaïa et Ouranos
Cet homme est Saint Ethique
Publicités

#Poésie Saint-Epique

Saint-Epique

 virgo[1]

Il est revenu 
Vêtu d’une armure d’or
Et d’une épée cristal
Il a survécu
Au cri de l’aiguillon fort
Et a refusé le morbide bal
+
Saint Epique revient d’une Sainte famille
Ou le cousin terrasse le Dragon
Le « Frère » est équilibre incarné
Conçois volonté en une multitude de filles
Qui chacune, de la Vie ont une raison
Et parcellent ici la Vérité
Pour obtenir l’absolution
+
Mais Saint Epique n’a aucune intention
De se battre ou faire couler le sang céleste
Le glaive s’il frappe par millions
Ce n’est que dans le reflet de l’âme peste
Qui se découvre et comprend son infamie
Se brise alors le peu de reste 
Pour qu’enfin le divin puisse faire son lit
+ 
Alors la balance et le glaive se rejoignent !
Sous l’égide de la déesse Athéna
S’ouvre enfin le pays de Cocagne !
Point la récompense ne tardera
+
Il en est mort maintes fois le Frère Epique
S’est détruit pour Nettoyer
Assaillit ses pensées obliques
De ses corps est devenu le Roi
Cet être est Saint Epique